Rénovation d’un plafond : Les erreurs à éviter

rénovation plafond

Un plafond comme le sol et le mur peut être abimé au fur du temps. Il ne faut pas trop attendre pour procéder à la rénovation puisqu’il s’agit d’une structure en dessus dont le risque de chute n’est pas écarté et que cela nuit particulièrement au plaisir visuel. Compte tenu de sa position par rapport à l’ensemble de la pièce, la rénovation d’un plafond n’est pas tellement commune à n’importe quel aménagement. Aussi, il n’est pas rare de rencontrer des faux pas dans la réalisation des travaux.

Erreur n°1 : Négligez le calcul de charge dans l’isolation

La rénovation d’un plafond est souvent entreprise dans le cadre d’assurer une isolation parfaite de l’ensemble de la pièce. C’est un procédé logique étant donné que 25 % de la chaleur est perdue à cause d’un plafond ou d’une toiture mal isolée. Mais durant les études techniques, il faut étudier la solidité, l’étanchéité son âge afin de savoir s’il est apte à recevoir une charge quelconque notamment une épaisseur importante d’isolant. En général, le plafond en soi n’est pas assujetti à la pose d’isolant si l’isolation de la toiture se fait par l’extérieur, mais on parle exactement de faux plafond. Il convient de consulter un professionnel d’aménagement plafond comme ascone.be.

Erreur n°2 : Abattre un plafond qui pourrait être valorisé

Ici encore, l’intervention d’un professionnel est un impératif. Comme cela fait partie intégrante de ses domaines de compétences, il est en mesure d’évaluer le degré de la pathologie de votre plafond afin de suggérer le besoin d’abattage ou non. Cette opération est très couteuse notamment sur deux plans, celle de déloger tous les gravats et de reconstruire en suite un nouveau plafond. Sans oublier que vous seriez contraint de prendre une autre maison, le temps des travaux. Pour cela, les professionnels de rénovation vous proposent de corriger les imperfections du plafond et d’apposer une nouvelle structure. Il s’agit d’un faux plafond ! Vous aurez à choisir entre les types suspendus, flottant en PVC, tissu ou plaque de plâtre. Privilégiez des revêtements résistants au feu et n’oubliez pas de demander un devis.

Erreur n°3 : Omettre l’envergure des entretiens à prévoir

Un plafond comme toutes les parties de la pièce requiert un entretien en vue d’imposer une durabilité. Cela est particulièrement fastidieux pour un type en bois qui demande l’application des lasures, un traitement urgemment en cas de fuite de la toiture et où les petits êtres adorent se loger ! Quant à un faux plafond, qui est plus choisi à cause de sa légèreté, requiert peu d’entretien, mais est souvent coûteux ou empiète la surface de la maison. Pour réduire les questions d’entretien et vous prémunir des traces d’humidité et de moisissures autant prévoir une bonne ventilation, traiter les remontées capillaires et assoir une bonne évacuation des eaux de pluie du côté de la façade. Il est ainsi logique que la rénovation d’un plafond débute par le diagnostic des structures environnantes notamment le toit, le mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *